André Chédeville

ICHT member (France), ICHT 1992-1995

ICHT Honorary Member, 1996-2010

Paris 1935 – Rennes 2010

 

Notre collègue le Professeur André Chedeville nous a quitté le 12 Juin dernier. Il s’est éteint à Rennes, la ville où il avait exercé pendant plus de trente ans, de 1964 à 1996.
Né à Paris le 10 juillet 1935, il avait accompli ses études secondaires et supérieures à Nantes, puis à Rennes. Agrégé d’histoire en 1957, il avait -selon un cursus alors classique- d’abord enseigné dans les lycées de Saint-Brieuc et deRennes, avant de rejoindre, comme assistant, l’Université de Rennes (devenue depuis « Université de Haute-Bretagne) où il avait fait ses premières armes comme chargé de cours dès 1958 ; maître-assistant en 1967, il y fut élu professeur en 1973. Son sens du devoir l’avait conduit à assumer plusieurs charges de responsabilités administratives au sein de son établissement, jusqu’à la viceprésidence,qu’il assura de 1991 à 1996. La qualité de sa réputation comme enseignant et de ses travaux de recherche lui avait valu l’octroi de l’éméritat après son départ en retraite en 1996, puis la reconduction de cette marque méritée de distinction.
Homme de l’Ouest, il connaissait parfaitement le pays chartrain, le Maine et la Bretagne ducale ; il avait été président de la Société d’Histoire et d’archéologiede la Bretagne pendant plus de dix ans.Médiéviste, spécialiste d’histoire urbaine, il avait -après un premier opus consacréen 1968 au « Liber controversiarum Sancti Vincentii cenomanensis » ou secondcartulaire de l’abbaye de Saint-Vincent du Mans- marqué le paysage historiographique par sa thèse d’Etat, soutenue en Sorbonne en 1972 et publiéel’année suivante : Chartres et ses campagnes, XIe-XIIIe siècle rompait définitivement avec la monographie urbaine et organisait une étude d’histoire régionaleautour de la thématique des relations ville-campagne ; l’oeuvre devait d’ailleurs connaître trois rééditions en 1992, 1999 et 2007.
Soucieux à la fois de rigueur scientifique et de diffusion de la recherche universitaireauprès d’un plus large public, André Chédeville était tout désigné pour présider au volume de l’Histoire de Chartres et du pays chartrain, dans la collection « Pays et villes de France », dite communément « collection Privat » (Toulouse,1983). Ce même souci de partage de la science le poussait à s’engager dans plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire de la Bretagne médiévale (La Bretagne des saints et des rois, Rennes, 1984 ; La Bretagne féodale, Rennes, 1987 ; Histoirede Bretagne dans la collection « Que sais-je ? », 1993 ; Histoire de Bretagne des origines à 1213, Rennes, 1997). André Chédeville défendait la conception universitaire d’une histoire en région, aussi éloignée des a priori parisiens que des enthousiasmes idéologiques locaux ; le public lui en su grès et plusieurs des ouvrages précités connurent une ou plusieurs rééditions.
Les promoteurs de la collection « Histoire des diocèses de France » avaient fait appel à lui pour collaborer au volume consacré au Diocèse de Rennes (1979), tout comme Jacques Le Goff pour le volume médiéval de l’HIstoire de la France urbaine, sous la haute direction de Georges Duby.
Ayant commencé ses publications scientifiques par l’édition d’un cartulaire, André Chedeville, conscient, au soir d’une longue carrière d’enseignant, des difficultés des jeunes générations à pénétrer la variété et l’étrangeté des sources médiévales, avait mis à leur disposition, en collaboration avec Bernard Merdrignac, Les sciences annexes en histoire du Moyen Âge (Rennes, 1998).
En 1998, un soixantaine d’universitaires et de chercheurs -français, ressortissants de plusieurs autre pays de l’Union européennes, américain et japonaisavaient tenu à offrir au professeur émérite le volume d’hommage intitulé Mondes de l’Ouest et villes du monde. Regard sur les sociétés médiévales. La bibliographie d’André Chedeville dressée à cette occasion faisait état de 27 ouvrages ou participations et de 31 articles scientifiques, reflet de sa puissance de travail.
Maître d’oeuvre scientifique, avec son disciple Daniel Pichot, du colloque de Vitré (16-17 octobre 2008), André Chedeville y avait accueilli avec enjouement et humour, malgré la maladie qui le rongeait, les collègues venus débattre, dans cette petite ville castrale des portes de Bretagne, autour du thème Des villes à l’ombre des châteaux. Naissance et essor des agglomérations castrales en France au Moyen Âge : tel est le titre du volume d’actes paru quelques jours après son décès…
Dans les derniers moments de sa vie, le chercheur à l’oeil malicieux et ô combien bienveillant avait su, une fois encore, réunir différentes générations de collègues et d’étudiants-chercheurs autour de la ville médiévale.

Jean-Luc Fray

 

Menu